Lettre aux Dracénois

Gérer une ville de 40 000 habitants ne s’improvise pas.

En 1995, j’ai 24 ans quand je décide de conduire la Liste « Jeune en Dracénie » en me présentant à la mairie de Draguignan pour la première fois.
A cette époque, je trouvais que la jeunesse n’était pas assez représentée dans ma ville, et en politique de façon plus générale.

Cela marque les débuts de mon engagement politique pour notre ville et notre territoire.

Mon implication pour Draguignan, ville que j’habite depuis toujours, ne s’est jamais démentie.

Elle s’est concrétisée aux travers de deux mandats consécutifs en qualité d’adjoint au maire en charge de la jeunesse et de l’animation entre 2001 et 2014.
Depuis 2015, comme vous le savez, je suis élu au Conseil Départemental du Canton de Draguignan aux côtés de mon binôme, Marie Rucinski.
Ceux sont donc 18 années consacrées pleinement à l’action publique qui me confèrent, je l’estime, une connaissance des rouages de l’administration d’une collectivité territoriale et des besoins de développement de notre territoire.

Professionnellement, je suis, depuis 13 ans, cadre territoriale au sein de la ville de Flayosc, assurant, dans le cadre de mes fonctions, la coordination de l’ensemble des services communaux tout en étant l’interface de la municipalité et de ses élus. Je pense sincèrement être assez expérimenté et compétent pour gérer notre ville de Draguignan.

Pourtant, l’intention de me soumettre en mars 2020 au suffrage des Dracénois m’a demandé du temps de réflexion.
Gérer une ville de 40 000 habitants ne s’improvise pas et par expérience, je sais que la gestion des collectivités territoriales est complexe.
Le mandat de Maire est particulier dans le paysage politique, c’est l’élu de proximité par excellence, l’élu du dialogue, l’élu qui se doit d’avoir de l’empathie et de l’humilité.
Pour occuper cette fonction, il faut aimer les gens tout simplement, sans faux semblant et sans rien attendre en retour.
Il faut être prêt à écouter, entendre et comprendre tout le monde, sans jugement.
Il faut savoir prendre des décisions sans trembler ni renoncer et être prêt à se soumettre à la critique et à vous rendre des comptes.

Je me suis demandé :

Suis-je capable de faire MIEUX ?
Suis-je capable d’être DIFFERENT ?
Suis-je capable de convaincre face à la défiance grandissante de chacun envers les personnalités publiques, envers la politique ?

Alors, je suis allé à votre rencontre et vous êtes venu vers moi. Vous m’avez questionné, vous m’avez encouragé, vous m’avez soutenu et parfois même critiqué.
Je vous ai écouté, je vous ai entendu, je vous ai renseigné, et parfois même convaincu. Lors de nos discussions, nous avons échangé sur notre ville, souvent même sur notre pays.
Vous m’avez fait part de vos préoccupations et de vos inquiétudes. Nous avons parlé des gilets jaunes, de l’insécurité, des incivilités grandissantes, de l’environnement, des fins de mois difficiles, des retraites, du chômage, de la santé, de l’avenir de notre jeunesse, nous avons abordé autant de sujets.
Nous avons bien sur évoqué notre belle ville de Draguignan. La ville où avec Céline, nous avons donné naissance à nos 3 enfants, la ville dans laquelle nous habitons tous.

Et pourtant, HABITER Draguignan signifie t’il VIVRE à Draguignan ?

J’ai entendu des mots dures. Ville dortoir, ville de passage, ville morte aux rideaux fermés, ville négligée.

Je ne nie pas ce sentiment, accentué par un climat national de morosité et de pessimiste des français.

Alors je me suis encore interrogé. Une ville a-t-elle un rôle à jouer pour améliorer le quotidien et la vie de ses habitants ? Si je suis MIEUX dans ma VILLE, suis-je MIEUX dans ma vie ?
Je pense profondément que OUI, et un maire qui dirait le contraire fuirait ses responsabilités.

Je me suis entouré de femmes et d’hommes qui partagent ce désir d’améliorer le quotidien des Dracénoises et des Dracénois. Des personnes compétentes et expérimentées qui travaillent déjà, depuis plusieurs mois, afin d’élaborer le projet pour notre ville et notre territoire que nous vous soumettrons.

Notre liste MIEUX DANS MA VILLE, MIEUX DANS MA VIE, va au-delà des clivages, elle s’adresse à tous, et vous le constaterez par la personnalité de ceux qui m’ont rejoint, elle vous ressemble.

  • Notre ambition est de vous rendre fier de notre ville.
  • Notre ambition est que Draguignan soit une Ville l’on vit et non pas une ville on ne fait qu’habiter.
  • Notre ambition est que Draguignan soit une destination et non un lieu de passage ou un point sur une carte.

Je suis très honoré qu’on me considère souvent comme « un enfant du pays », très attaché à sa ville et pour avoir vécu son évolution durant plusieurs décennies, je reste persuadé qu’il convient de mieux faire en sorte que tous ceux qui ont fait le choix de rester ou de s’installer dans notre cité puissent se sentir concernés et écoutés.
J’ai toujours œuvré en ce sens et à ce titre, la liste que je présenterai en tiendra également compte.

C’est pourquoi, le projet que nous vous proposons se veut participatif et au plus près de vos préoccupations.
Depuis de nombreux mois, nous venons à votre rencontre pour échanger avec vous, pour vous rendre acteurs de votre ville.

Toutes nos orientations, tous nos projets et toutes nos décisions que nous prendrons demain devront répondre à une question simple mais tellement fondamentale.
Cela va-t-il améliorer le quotidien de la majorité des Dracénois ?

Parce que si nous améliorons notre quotidien, si nous améliorons notre ville, je suis convaincu que nous améliorerons nos vies.

Parce que si je suis MIEUX DANS MA VILLE, je serai MIEUX DANS MA VIE.